Statistiques

Collecte : progression de l'identification


 



Il reste 3363 supports 4G à identifier parmi les 22 727 supports activés en 4G selon les chiffres publiés par l'ANFR au 30/09/2022. Parmi les supports activables au 30/09/202222 296 sites le sont en 4G/700 MHz. Il en reste 3556 à identifier.


Répartition des sites émettant en 4G

Le 01/10/2022 à 12 h.

Les antennes équipées d'au moins trois des quatre fréquences 4G attribuées à Freemobile (3CA+4CA) concernent 88,19% des sites équipés en 4G - soit plus des 4/5ème des sites 4G - (donc hors 63 zones blanches non déclarées en 4G et 14 sites actifs en 3G, mais non activés en 4G situés en dehors des zones blanches).
Les sites ne disposant que d'une seule fréquence ne représentent que 1,11% des supports 4G.

Rappel : Il s'agit des fréquences collectées par les contributeurs à RNCmobile. Les sites concernés peuvent donc émettre sur d'autres fréquences que les seules fréquences collectées.


Évolution des 4 fréquences utilisées en  4G


  • La fréquence 700 MHz (4G+++, 4G++, 4G+ & 4GZB) est utilisée sur 96,78% des sites émettant en 4G.

  • La fréquence 1800 MHz (4G+++, 4G++, 4G+ & 4GHZB) est utilisée sur 92,24% des sites émettant en 4G.

  • La fréquence 2100 MHz (4G+++, 4G++, 4G+ & 4GHZB) est utilisée sur 21,31% des sites émettant en 4G.
  • La fréquence 2600 MHz (4G+++, 4G++,4G+ & 4GHZB) est utilisée sur 89,83% des sites émettant en 4G.

Rappel : La fréquence 700 MHz a vocation à être utilisée sur toutes les antennes. Seules les antennes partagées entre les 4 opérateurs (Métro, Tunnels & Etablissements en diffusion "Indoor") peuvent échapper à cette règle.

La fréquence 1800 MHz est généralement utilisée sur toutes les antennes à l'exception des zones blanches. Dans ce cas, la fréquence 800 MHz est diffusée pour tous les opérateurs sur une largeur de bande de 20 MHz. A ce stade, le 700 MHz n'est diffusé que par Freemobile.

La fréquence 2600 MHz a été utilisée initialement sur toutes les antennes équipées en 4G. Cette logique se poursuit à l'exception de 2 situations : les antennes dédiées aux lignes à grande vitesse (LGV) et les antennes susceptibles de perturber le fonctionnement d'installations analysant les fréquences radio (Observatoire de Nançay, par exemple).



Évolution de la collecte


En faisant abstraction des antennes collectées avant le 1er janvier 2018, le cumul des sites équipés en 4G/700MHz (17773 sites) dépasse largement celui des sites équipés en 4G/1800MHz (10545 sites), qui lui-même dépasse le cumul des sites équipés en 4G/2600 MHz (8422 sites). Les antennes collectées en 4G/2100 MHz - dont l'autorisation permettant leur activation en 4G remonte au 21/08/2021 - représentent désormais 4126 sites.
Le cumul des supports 4G se situe entre les deux (10341 sites). Le rythme d'ajout de nouveaux supports 4G aura donc été un peu inférieur aux 2000 sites par an sur cette période et ce, hors de toute évolution de sites 3G pré-existants (upgrade 3G vers 4G quasiment terminé en 2017).

Ce dernier constat reflète l'ouverture croissante de sites non équipés en 4G/2600 MHz (essentiellement des sites dédiés aux lignes à grande vitesse et des sites dédiés à des équipements et locaux intérieurs : métros, centres commerciaux, espaces culturels, administrations).

Rappel : Les 967 antennes émettant en 700 MHz - collectées avant le 1er janvier 2018 - ne sont pas comptabilisées.



En se limitant aux sites  collectés depuis le début de l'année 2021, la progression des antennes équipées en 4G/700 MHz (4326 sites) est de 1,4 fois celles équipées en 4G/1800 MHz (3091 sites).

Le cumul des sites équipés en 4G/2600 MHz atteint 3000 sites sur la période.

Le cumul des supports 4G s'établit à 3863 sites sur la période.

Le différentiel avec le nombre de supports 4G s'explique par les activations de plus en plus nombreuses de sites dédiés aux lignes à grande vitesse équipés en 1800 MHz 4x4MIMO ainsi qu'aux sites mutualisés non équipés en 2600 MHz  (Métro, sites Indoor).

Rappel : Les 14 414 antennes émettant en 700 MHz - collectées avant le 1er janvier 2021 - ne sont pas comptabilisées.


Projection sur l'ensemble des antennes collectées





Collecte vs cibles Odyssée 2024

Dans le cadre de la présentation du projet Odyssée 2024, ILIAD a annoncé le 7 mai 2019 se fixer trois cibles en matière de téléphonie mobile.


Odyssée 2024 : cible n° 1

Cible atteinte le 1er janvier 2020.


Odyssée 2024 : cible n° 2

Cible atteinte à 95% à la fin de l'année 2020 et à 98% à ce jour selon l'ANFR.


Au 1er octobre 2022, il manquait 624 sites à collecter en 700 MHz pour que la totalité des sites déjà identifiés puissent être considérés comme équipés en 700 MHz.

NB : D'après les chiffres publiés par l'ANFR au 30 septembre 2022, il manquait 431 sites à activer en 700 MHz - soit 1,9% des sites activés à ce jour - pour atteindre le nombre de supports 4G activés.


Odyssée 2024 : cible n° 3

ILIAD a également annoncé se fixer comme objectif d’exploiter 25000 antennes en 4G à la fin de l'année 2024.


Cet objectif à été ramené à 2023 selon le communiqué de presse ILIAD du 16 mars 2021.



NB : D'après les chiffres publiés par l'ANFR au 30 septembre 2022, il restait 2273 sites à activer en 4G pour atteindre cet objectif au 31 décembre 2023 (objectif 2024 révisé à 2023), soit 1818 sites par an (152 par mois).


La trajectoire actuelle entamée en 2018 devra donc être maintenue au même rythme jusqu'à fin 2023 pour atteindre un portefeuille en réseau propre de 21500 sites (au 23 septembre 2022, 4640 sites sont partagés en zone blanche dont 810 construits par Freemobile).

A ces sites en réseau propre, devrait s'ajouter la quasi-totalité des 2500 anciens sites en zone blanche actuellement en 3G (zones blanches dites centre-bourgs opérées par les autres opérateurs), ainsi qu'une part des 5000 nouveaux sites construits au titre de la couverture ciblée.

Les engagements du programme "New deal Mobile" prévoient, en effet, que les anciens sites en zone blanche centre-bourgs soient intégralement convertis en 4G d'ici à 2022 dont les trois-quarts avant fin 2020.

De plus, les 5000 sites de la couverture ciblée devraient suivre le calendrier prévisionnel suivant :


Source : Couverture mobile : dispositif de couverture ciblée guide pratique à destination des maires (janvier 2019)


Cet apport devrait s'avérer suffisant pour réaliser l'objectif visé si le rythme de croissance des sites construits par Freemobile perdure et ce, malgré - à ce stade - le très faible rythme de conversion à la 4G des anciens sites 3G en zone blanche centre-bourgs de la part des trois autres opérateurs (voir ci-dessous : Couverture 4G des zones blanches par opérateur).

NB : 4048 sites en zone blanche ont été activés 4G au 30 septembre 2022. Pour le moment, un peu moins de 31 % de ces sites ont pu être collectés par la communauté RNCmobile.






Les publications de l'ANFR sont transférées ici.